Élément indispensable d’un jardin, la clôture a pour vocation première de le délimiter et de le protéger des regards indiscrets ainsi que des éventuels intrusions et passages de nuisibles. Elle constitue de surcroît une pièce décorative à part entière puisqu’elle ne manquera pas d’apporter une touche esthétique et personnelle à la propriété, voire la mettre complètement en valeur. On l’aura donc compris, la clôture se révèle particulièrement indispensable pour votre jardin, tant d’un point de vue pratique que sécurité, intimité et design. Mais encore faut-il bien la choisir.

Clôture de jardin : que dit la législation en vigueur ?

Avant de se lancer dans la recherche de la clôture qui s’accorde au mieux à ses exigences, il importe de connaître préalablement les règles applicables aux clôtures, lesquelles sont nombreuses et étayées par des textes légaux rédigés au niveau national ou local.

Que dit le Code civil concernant les clôtures de jardin ?

Conformément à l’article 647 du Code civil, chacun a parfaitement le droit d’ériger une clôture de jardin, mais la pose à proprement parler doit se faire dans les règles. En l’absence de réglementation locale, un point que l’on doit vérifier auprès de la mairie, la hauteur des clôtures à ériger doit au maximum être de 2,6 m dans les villes de moins de 50 000 habitants et de 3,2 m dans les communes de plus de 50 000 habitants.

Si l’on doit changer la clôture de son jardin à ses frais et sans demander l’accord de son voisin, on doit impérativement éviter d’empiéter sur la parcelle de ce dernier. On doit s’assurer aussi que la clôture ne nuise pas à son ensoleillement et sa sécurité. En revanche, si l’on partage avec son voisin les frais de pose, la construction peut dans ce cas s’opérer à cheval sur les deux parcelles. Puis, dans le cas d’une propriété voisine ou riveraine d’une voie publique, la loi n° 89-143 relative au Code de la voirie routière n’autorise que l’érection de clôtures grillagées pour ne pas troubler la vue du voisin. La mise en place de murs de clôture est alors interdite.

À lire aussi : Les règles de construction en limite de propriété

L’obligation légale de déclaration de travaux

Si le dépôt d’une déclaration préalable de travaux à la mairie n’est pas exigé dans certains cas, il constitue aussi une obligation légale dans d’autres. Cette obligation s’applique aux propriétés se trouvant dans :

  • Une zone sauvegardée au titre des monuments historiques,
  • Un site classé au titre du Code de l’environnement,
  • Un secteur où un PLU (plan local d’urbanisme) est en vigueur,
  • Une zone de protection du patrimoine architectural, urbain ou paysager,
  • Une commune ayant décrété une obligation de déclaration pour l’érection de clôtures.

Après avoir pris connaissance des règlements et de la législation régissant la pose de clôtures, la prochaine étape consiste à se renseigner, soit auprès du service d’urbanisme, soit auprès de la mairie, pour savoir si le secteur dans lequel se situe sa propriété est soumis ou non à des règles d’urbanisme. Si c’est le cas, le clôture à ériger doit respecter toutes les prescriptions du PLU sous peine d’une contravention et d’une obligation de changer la clôture de son jardin par une autre qui est conforme à la réglementation. Dans le cas contraire, on est libre de ses choix tant que l’on ne contrevient à aucun règlement.

© istock

Comment choisir sa clôture de jardin pour sa décoration extérieure ?

On connaît maintenant la réglementation autour des clôtures. On peut désormais partir à la recherche du modèle qui répond exactement à ses besoins et qui est conforme à la législation en vigueur ainsi qu’aux éventuelles règles d’urbanisme.

Les paramètres à prendre en compte pour une clôture de jardin

Pour choisir au mieux sa clôture, on doit impérativement prendre en considération différents paramètres. Parmi ceux-ci, on cite principalement le relief du terrain ainsi que la superficie du jardin à clôturer, sans oublier les contraintes d’installation. Il convient également de prendre en compte la proximité du voisinage et de déterminer s’il est nécessaire ou non de mettre en place une clôture offrant une excellente protection.

Avant de choisir sa clôture, on a intérêt à réfléchir si l’on souhaite privilégier l’esthétique pour donner à son jardin un atout supplémentaire, ou si l’on désire simplement délimiter son terrain tout en se mettant à l’abri d’éventuelles intrusions d’animaux. Côté esthétique, on a le choix entre les modèles qui correspondent à un certain style, ceux qui peuvent se fondre avec l’environnement ou les clôtures qui contrastent complètement avec ce dernier.

L’entretien de la clôture, un critère à ne pas négliger

Un autre critère sur lequel on doit porter une attention particulière est l’entretien. En effet, certaines clôtures requièrent un entretien régulier et minutieux (nettoyage, traitement, rénovation de couleur…) pour parvenir à conjuguer le plus longtemps possible leurs qualités. D’autres peuvent garder tout ce qui façonne leurs qualités sans quasiment aucun entretien.

Pour ce qui est du coût, celui-ci est calculé au mètre linéaire et varie en fonction de la catégorie, à laquelle appartient la clôture, ainsi que du matériau de fabrication. Ce prix tient de surcroît compte des éventuelles finitions, accessoires et options sélectionnées en supplément. Dans tous les cas, plus la clôture est longue, plus elle sera onéreuse.

clôture jardin décoration
© istock

Quelles sont les clôtures qui s’adaptent le mieux à un grand jardin ?

S’il existe aujourd’hui un large éventail de clôtures de jardin, seules quelques-unes d’entre elles s’accordent le mieux à un grand jardin.

La clôture grillagée, la solution par excellence pour un grand jardin

On en distingue deux types, à savoir le grillage souple et le grillage rigide.

Grillage souple

À la fois économique et facile à poser, le grillage souple constitue une excellente option si l’on a un grand jardin à clôturer, surtout si celui-ci est accidenté ou à fort relief. Ce genre de clôture qui est vendu en rouleau est le plus souvent constitué d’un grillage en acier à simple, double, voire à triple torsions qui utilise comme support des piquets en bois ou métalliques, ce qui explique pourquoi il est facile à poser.

Ce grillage est maintenu par des agrafes, des câbles en métal tendus par des tendeurs ou des crampillons. Il se distingue également par ses petites mailles pouvant empêcher les animaux de pénétrer dans son jardin. Puisque le grillage souple ne protège pas du vis-à-vis, il est recommandé de l’associer, soit à un brise-vue, soit à une haie végétale (pour les plus patients).

Malheureusement, en plus d’être la moins esthétique des clôtures, le grillage souple se coupe très facilement et sa solidité laisse également à désirer. Cela dit, il n’est pas conseillé si l’on souhaite bénéficier d’une clôture offrant un niveau de sécurité optimal, ou si on envisage d’ériger une clôture pour des raisons purement esthétiques.

Grillage rigide

Constitué de panneaux à poser ou à assembler, le grillage rigide se révèle plus valorisant, solide, et premium que son homologue souple. Il est aussi fortement recommandé lorsque l’on a un grand jardin. Ce type de clôture peut facilement trouver sa place aussi bien sur de terrains plats que sur des terrains en pente ou qui ne présentent que très peu d’irrégularités. Il s’adapte également aux contours sinueux et aux angles.

Sa particularité réside notamment dans ses mailles rectangulaires ou carrées qui sont plus ou moins grandes. Les fils en acier qui le constituent sont soudés entre eux et en font de facto une clôture à la fois robuste et rigide. Sa résistance va donc bien au-delà de celle de son homologue souple et le rend bien plus sécurisant. Le grillage rigide n’est toutefois pas occultant. C’est pourquoi il est conseillé d’y faire grimper des végétaux.

Clôture de jardin : la prime à celle ayant fait l’objet d’une galvanisation

La galvanisation est une caractéristique sur laquelle on ne doit pas faire l’impasse lorsque l’on souhaite opter pour la clôture grillagée pour jardin. Cette opération consiste à rendre inoxydables le grillage ainsi que les piquets et donc de renforcer leur résistance aux intempéries.

La clôture traditionnelle

Les clôtures répertoriées dans cette catégorie sont sans doute les plus courantes. Plus esthétiques que les modèles grillagés de par leur aspect vintage inspirant une certaine nostalgie, résistantes, et plus ou moins occultantes, elles se déclinent en une multitude de formes et couleurs. En bois, en composite ou en PVC, ces clôtures vintage offrent plusieurs possibilités décoratives et peuvent apporter une véritable valeur ajoutée à son jardin et sa propriété, quel qu’en soit le style.

Qu’elles soient en lisses horizontales ou verticales, elles peuvent être fixées entre deux piliers, directement au sol, ou sur un muret. Ces clôtures ont également l’avantage d’être solides et résistantes au vent. Installées sur un muret, elles se révèlent plus sécurisantes. Comparativement aux grillages souples ou rigides, leur pose est toutefois difficile et leur coût est relativement élevé, surtout si elle est destinée à clôturer un grand jardin.

La clôture à barreaudage ou à barreaux

Esthétique, solidité, résistance et sécurité, telles sont les promesses d’une clôture de type barreaudage. Qu’elle soit posée sur un muret ou scellée directement au sol, cette clôture constituée exclusivement de barreaux métalliques réguliers ou irréguliers s’accorde pratiquement à tous les styles architecturaux. Ces derniers peuvent aller des plus classiques aux plus modernes et apporter une touche esthétique inégalée à son grand jardin.

Qui plus est, la clôture à barreaudage peut se prêter à quasiment toutes les fantaisies puisqu’elle existe dans une multitude de styles, formes et couleurs. On peut ajouter à tout cela le fait qu’une telle clôture ne requiert que très peu d’entretien, une qualité qui s’explique par le traitement antirouille dont a fait l’objet ses barreaux. À la différence des précédentes clôtures, la pose est une affaire de professionnel.

Le fait que le barreaudage est considéré comme la plus haut de gamme des clôtures a un impact considérable sur son coût. À moins d’avoir un budget conséquent et de vouloir prioriser à tout prix l’esthétique, il vaut donc mieux faire l’impasse dessus.

La clôture végétale

Le choix de cette clôture naturelle répond tout particulièrement à un besoin esthétique, mais également à une envie d’ajouter plus de verdure à son jardin. Au-delà de son aspect décoratif et du fait qu’elle s’inscrit dans le paysage, la clôture végétale est également discrète et a la capacité d’occulter efficacement le vis-à-vis. Grâce à elle, on peut déjeuner et passer du bon temps sereinement dans son jardin sans se soucier des regards des voisins et des passants.

On distingue le plus souvent 2 types de clôtures végétales : haie naturelle et haie artificielle. La première est la plus écologique des deux, mais ne se destine qu’aux plus patients. Et pour cause, les végétaux nécessitent plus de temps pour pousser comme il se doit. La haie naturelle doit également être pensée avec un artisan paysagiste chevronné et requiert un entretien plus régulier, notamment pour la taille des branches. Quant à la haie artificielle, elle ne nécessite quasiment aucun entretien et très facile à mettre en place.

haie clôture décoration jardin
© istock

Quelles solutions d’occultation choisir pour sa clôture de jardin ?

Si l’on a orienté son choix vers une clôture peu esthétique et/ou moins occultante, ce ne sont pas les solutions d’occultation qui manquent pour l’embellir davantage et pour qu’elle puisse contribuer à préserver le jardin des regards indiscrets. On peut planter parallèlement à sa clôture une haie naturelle pour préserver l’intimité du lieu et se préserver des éventuelles intrusions. Pour créer sa haie, on a le choix de planter des thuyas ou des lauriers.

On peut également opter pour une brande de bruyère. Bien qu’étant peu durable, cette solution d’occultation est à la fois naturelle et respectueuse de l’environnement. Cela n’est pas le cas de la grande majorité des accessoires synthétiques que l’on retrouve dans les commerces. Au-delà de son aspect écologique, la brande de bruyère se révèle très économique et permet dans ce cas au propriétaire de renforcer à petit prix son intimité. Elle ne manquera pas aussi d’ajouter une touche déco à son grand jardin, d’autant qu’elle peut foncer ou changer de couleur au fil du temps.

Pour ce qui du brise-vue, celui-ci offre une excellente protection contre les regards extérieurs et le vis-à-vis. Selon la hauteur de la clôture érigée, il peut aussi faire office de brise-vent et ajouter une zone ombragée qui sera bien sûr la bienvenue en cas de fort ensoleillement. Cette solution d’occultation se présente sous la forme d’un rouleau à clipser ou à agrafer et peut être synthétique, naturelle ou en toile tissée.

Source :

https://www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000006429909

https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000000684529/

Write A Comment

Pin It